Vélo à assistance électrique : Pourquoi un tel succès ?

Depuis quelques années, les vélos électriques connaissent un engouement dans l’hexagone. Plus de 199 000 unités ont été vendues en 2019. Se voulant écologique et surtout pratique, le vélo à assistance électrique gagne le cœur des français. Quels sont les secrets de son succès ?

Pédaler sans efforts : c’est ce que propose aujourd’hui le vélo électrique. Avec jusqu’à 90 km d’autonomie et une vitesse de 25 km/h, il est un allié de taille pour les citadins. Les villes étant de plus en plus engorgées par la circulation automobile, il est plus facile de circuler à vélo dans nos métropoles. D’après Volto Vélo entre 2018 et 2019 la vente des VAE à augmenté de 23% en France.

Les raisons qui poussent à l’achat

Pour Jill Warren, directrice de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) dans le rapport de ShimanoAprès le déconfinement d’un grand nombre de pays, les avantages du VAE sont devenus encore plus visibles, car il permet de maintenir la distanciation sociale et de ne pas surcharger les transports en commun, en plus de son rôle pour une reprise écologique.”

Pour 32% des personnes interrogées l’autonomie et l’aide en montée sont des facteurs déclenchant l’achat d’un VAE. Près de 30% des propriétaires de VAE l’utilisent pour se rendre sur leur lieu de travail, alors que 31% l’utilisent dans le cadre du loisir en extérieur. Les VAE sont également utilisées dans le cadre d’une activité physique et sportive pour 16% des utilisateurs.

Les jeunes ne sont pas convaincus

L’obstacle principal à l’achat de VAE est le prix. Dans le rapport de Shimano, près de 40 % des personnes interrogées pensent que le vélo électrique est trop cher. Avec une moyenne de prix de 1 749 euros, les VAE n’est pas la portée de toutes les bourses et notamment des plus jeunes. Pour Edouard, étudiant et cycliste de 18 ans : “Le vélo électrique je trouve ça intéressant pour les personnes non-sportives mais on est dans une époque où on nous dit de pratiquer des activités physiques pour notre santé. C’est contre productif à mon goût, même si c’est écologique autant prendre un bon vélo sans moteur ça roule aussi bien et ça fait faire du sport. De plus le prix est très peu attractif.” Selon Erwan, libraire de 22 ans, le prix des VAE ne l’encourage pas à envisager un achat. « Peut-être quand j’aurai mal au dos ou aux jambes ou que je serais bien plus vieux. ”, il ajoute “Pour l’instant j’aime la sensation de l’effort dans une montée.”

Aide de le la ville de Toulouse

La métropole de Toulouse souhaite favoriser l’essor de véhicules propres dont le vélo à assistance électrique sur son territoire. Pour ça, elle propose des aides de financements.  Le montant de l’aide peut s’élever jusqu’à 600 euros pour les particuliers et 1000 euros pour les professionnels selon le dossier des candidats. Cette aide est valable autant sur les VAE neufs que d’occasion à l’achat ou à la location. Ainsi, plus d’excuses de prix pour passer à l’électrique.

Alexandra Frenkel

Compétences

, , , ,

Posté le

23 mars 2021

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *