Transports adaptés : solutions et limites

Dans les transports en commun, les personnes en situation de handicap rencontrent des obstacles que nous ne remarquons pas forcément. Les emmarchements non adaptés, les dénivelés importants et les longues distances représentent des éléments perturbateurs dans le trajet des personnes en difficulté motrice. Les sols glissants ou les espaces trop importants entre le quai et le véhicule sont encore très récurrents dans les transports en commun.

Les aménagements spécifiques

Les différentes solutions d’accessibilité dédiées aux personnes à mobilité réduite en France mais aussi chez nos voisins européens :

  • À Lyon, toutes les stations de métro sont équipées d’ascenseurs et de portillons dédiés aux personnes souffrant d’un handicap moteur.
  • À Barcelone, un bouton de demande d’arrêt et un bouton de demande de la rampe ont été mis en place dans les bus pour simplifier la sortie en fauteuil roulant.
  • À Lyon, une des lignes de métro dispose d’un seuil rétractable permettant de combler l’espace entre le quai et le métro.
  • Partout en Espagne, des emplacements équipés d’une ceinture et d’une barre d’appui sécurisent les personnes en fauteuil roulant.
  • La ville de Toulouse a mis en place un système de validation abaissé de la carte de transport.
Mobilité et Handicap par Agathe Albouy

Technologie et mobilité réduite

Parfois ces aménagements ne suffisent plus et des organismes ou des applications téléphoniques entrent en jeu. Ces sites ou applications permettent la plupart du temps de localiser les lieux accessibles et plus largement d’informer sur l’accessibilité des infrastructures. Ces dispositifs permettent entre autres d’éviter au maximum les pertes de temps. Parmi les plus connus on retrouve : Handimap, jaccede, iwheelshare, accessible.net et Picto access. Streetco est l’une des start-up accompagnées par l’APF France Handicap. Son GPS permet à toute personne à mobilité réduite (en situation de handicap temporaire ou chronique, portant des charges lourdes, ayant mal au dos…) de trouver le meilleur itinéraire pour se déplacer en ville. Grâce à un signalement collectif, il évite ainsi les demi-tours et les mises en danger et fait même participer les personnes valides.

Parmi les solutions existantes, la possibilité d’acheter son titre de transport par SMS à Rouen, Grenoble, Reims, Agen, Paris et Verdun a conquis les usagers. Ce service dématérialisé se substitue à l’achat du ticket en guichet ou auprès du conducteur évitant ainsi toute difficulté liée à la hauteur du comptoir.

Des choix restreints

Aujourd’hui la technologie concernant la mobilité a tendance à se développer sans prise en compte des personnes à mobilité réduite. Les réseaux de trottinettes électriques comme « Lime » excluent totalement la possibilité pour les personnes souffrant d’handicap moteur de se déplacer via ce genre de transports. Les systèmes d’auto-partage permettant aux titulaires du permis d’emprunter un véhicule de location pour la durée qu’ils souhaitent ne sont pas non plus appropriés aux situations d’handicap. Finalement les handicapés moteurs ne disposent pas d’un très large choix pour effectuer leurs déplacements malgré les efforts constatés dans les transports en commun.

Agathe ALBOUY

Compétences

Posté le

8 avril 2021

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *