Le dilemme économique d’accueillir les Jeux Olympiques

Accueillir un événement tel que les Jeux Olympiques coûte cher. Néanmoins, le pays organisateur espère toujours des retombées économiques importantes. En amont, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques prévoit une liste des coûts et des retombées économiques attendues. Les coûts sont comptabilisés par les coûts opérationnels avec l’organisation et la sécurité des épreuves ou encore le transport et la restauration des participants. De plus, par les coûts de construction ou de rénovation des infrastructures sportives (stades ou piscines, par exemple) et non sportives (village olympique et centre média, principalement). Ainsi que les coûts d’aménagement et d’accessibilité (construction de routes ou de lignes de transport, par exemple). Certains frais ne sont pas pris en compte dans les dépenses. En moyenne, le budget réalisé est de ce fait 2 à 3 fois supérieur au budget prévisionnel. Les coûts prévisionnels pour Paris 2024 s’élèvent à 6,8 milliards, dont 3,8 milliards de coûts opérationnels et 3 milliards pour les infrastructures et aménagements. Tandis que les retombées économiques des Jeux à Paris sont estimées entre 5,3 et 10,7 milliards d’euros sur une période à long terme. 

Pour contrer les bilans économiques globalement mauvais des JO de Pékin 2008 ou de Rio 2016, les Jeux de Paris peuvent s’appuyer sur ses infrastructures qui sont à 95% déjà existantes. Les organisateurs défendent donc un budget maîtrisé.

Une vidéo animée pour comprendre les enjeux économiques des Jeux Olympiques de Paris 2024, avec les coûts et les retombées économiques.

Soléna Marchais

Compétences

Posté le

25 mars 2022

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.