Le cécifoot en 6 statistiques et un entraînement

par

Entre exercices, voy et buts l’entraînement du Toulouse Football Cécifoot est la découverte d’un autre sport. Plus que du foot c’est un état d’esprit où chacun s’amuse en alliant compétition et plaisir.

Les joueurs du T.F.Cécifoot sortent du vestiaire se tenant tous l’épaule derrière leur gardien voyant. Moi qui n’ai jamais vu de cécifoot de ma vie, cette image me marque et me montre déjà à quel point ce sport doit être un fort liant amical. Pendant que l’entraîneur met en place la séance, les joueurs discutent entre eux des résultats du week-end comme dans n’importe quel club de foot. La discussion se poursuit avec l’entraîneur et ils organisent ensemble leur prochain déplacement à Mérignac.

Place à l’entraînement. Les joueurs sont au nombre de 5 ce soir. Pendant qu’un entraîneur adjoint échauffe le gardien, Alexis, l’entraîneur, guide les siens qui partent en conduite du ballon par deux. L’un porte le ballon pendant que l’autre le suit. Le but est de se concentrer sur le bruit du ballon, donnée essentielle dans le cécifoot pour situer le ballon pendant les matchs. Puis un exercice, toujours à deux, où l’un doit prendre le ballon à l’autre. Le perdant doit faire des pompes pour mettre un peu de piment et de compétition dès l’échauffement. Celui-ci prend fin avec des duels de vitesse ponctué d’exercice d’équilibre pour se concentrer sur soi-même et être maître de son corps.

Un entraînement à base de jeux et de bon esprit

L’entraînement de ce soir ne sera pas très long étant donné que les joueurs avaientt compétition ce week-end. Néanmoins Alexis va mettre en place un terrain réduit sans barrière de protection, car ça serait beaucoup trop de temps perdu à chaque entraînement, où les joueurs s’affronter deux contre deux. Dans un esprit bon enfant les «voy» (j’y vais en espagnol et que les joueurs doivent annoncer à haute voix pour se signaler) fusent, les buts sont au rendez-vous et les joueurs n’hésitent pas à se chambrer à chaque perte d’appui ou buts. On peut s’apercevoir que le gardien joue un très grand rôle pour guider ses coéquipiers sur le terrain. De même pour l’entraîneur qui est sans cesse en train de les aider à situer le ballon. Avec deux internationaux français sur le terrain le niveau me surprend agréablement. La capacité qu’ont les joueurs à garder le ballon entre leurs pieds par des petits appuis et beaucoup de touches de balles est impressionnant à voir pour moi qui suis un joueur valide.

L’entraînement se finit par une séance de tirs au but. Chacun y passe. Avant chaque tirs, Alexis tape le poteau gauche, puis le poteau droit et se place au milieu du but et annonce à haute voix «milieu» ceci afin que le joueur sache repérer le but face à lui. A priori on pourrait se dire qu’un tir au but entre un joueur qui a les yeux caché par un masque et un gardien voyant n’est pas forcément loyal. Pourtant les 4 joueurs ont tous marqué et parfois de superbe manière.

L’entraînement se termine donc, les joueurs rentrent au vestiaire comme ils en sont sortis, ensemble.

Le CECIFOOT par Yohan Lemaire

Lire l'article associé

Revenir à l’article principal. 

Dans les coulisses

Découvrez comment cet article a été réalisé, la carte des intervenants possibles ainsi qu’une revue de presse sur le sujet. 

Ne manquez pas les autres articles