La recrudescence des achats de livres sur internet

par

Les librairies doivent diversifier leurs ventes pour prospérer | Photo @Thomas ANDRÉ

Depuis quelques années, Internet ne cesse de précariser les librairies indépendantes, qui voient leurs clients se tourner vers les achats en ligne. Cette infographie, ayant pour but d’illustrer l’article initial sur le sujet, décrit, à partir d’une étude réalisée par l’ObSoCo, la provenance des livres achetés par des clients habitués aux librairies indépendantes.

Dans le graphique proposé, qui recoupe des chiffres donnés par l’ObSoCo, il est possible de connaître la progression des achats sur internet de 2013 à 2019. Le plus frappant, en premier lieu, c’est cette progression d’internet en seulement six ans, qui a été sollicité au cours des douze derniers mois par 26% des clients de librairies en 2013, et par 33% en 2019, soit une hausse de sept points de pourcentage. Ces chiffres, qui n’apparaissent pas clairement dans l’étude de l’ObSoCo puisque traités sous un angle différent, illustrent une crise qui s’étend d’année en année pour les libraires indépendants.

Car même lorsque les achats ne sont pas réalisés en ligne, ils le sont souvent sur les sites de gros revendeurs tels que la Fnac, Cultura ou Leclerc Livres. Malheureusement, l’étude de l’ObSoCo ne faisait pas apparaître la part d’achats effectués en librairies indépendantes – pourtant les premières concernées – mais il est possible, sur l’infographie, d’observer qu’en 2019, les grandes surfaces culturelles s’accaparaient 53% des achats dans les douze derniers mois, contre 27% par les supermarchés et hypermarchés, et 19% pour les Maisons de la Presse (des commerces généralement spécialisés dans la vente de tabac, de presse et de jeux à gratter).

Lire l'article associé

Revenir à l’article principal. 

Dans les coulisses

Découvrez comment cet article a été réalisé, la carte des intervenants possibles ainsi qu’une revue de presse sur le sujet. 

Ne manquez pas les autres articles