La défiance des français envers l’exécutif

La France est le pays européen ou les citoyens nourrissent la plus grande défiance envers les gouvernants. Depuis les nombreuses mesures sanitaires liées à la pandémie et notamment aux restrictions des libertés, on remarque que la défiance des français envers le gouvernement semble érodé.

Face aux confinements et déconfinements, aux couvre-feu, mais aussi par les hommes politiques qui paraissent bien loin des réalités que vivent les Français. Pour ne rien arranger, il arrive bien souvent que le personnel politique français et même, parfois des membres du gouvernement soient impliqués dans des affaires judiciaires.

La défiance des français en chiffre

Dans la 12ème édition du baromètre de la confiance politique réalisé opinionway pour SciencesPo, sur un panel de 2105 individus, 30 % disent ne plutôt pas avoir confiance dans le Premier ministre et 32 % qui s’accordent pour dire qu’ils n’ont pas du tout confiance envers le Premier ministre. Chiffre plus alarmant, et toujours selon cette même étude et le même panel, 55 % ne pensent pas que la démocratie fonctionne bien en France. Enfin 49 % de ces sondés disent ne pas s’intéresser à la politique.

Manifestation contre le projet de réforme des retraites / Licences Creative Commons

L’exemple de la crise sanitaire

L’exemple récent le plus notable est celui de la pandémie et plus précisément de sa gestion, par le gouvernement.

Tous se rappellent, qu’à partir de Mars 2020 le gouvernement via son ancienne porte-parole, Sibeth Ndiaye expliquait que le port du masque n’était pas utile, et qu’elle même en sa qualité de «ministre» ne savait pas mettre de masque, car c’était des mouvements chirurgicaux précis.

Un an plus tard, le masque est obligatoire dans l’espace public et tous en portent. C’était évidemment une stratégie de communication pour masquer l’inaction gouvernementale qui n’avait visiblement pas de masque en stock. Pour preuve, l’explosion, l’année dernière des masques artisanaux pour pallier à cette pénurie. Depuis, les masques artisanaux sont interdits.

En période de crise, et notamment de pandémie, si les gouvernants ne joue pas la transparence, les gouvernés ne peuvent pas adhérer aux décisions politiques. D’un autre côté, le gouvernement ne peut pas admettre publiquement ses faiblesses, ce qui lui ferait perdre toute crédibilité. Le serpent se mord donc la queue.

Yvan De Stéfani

Compétences

Posté le

8 avril 2021

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *