Harcèlement de rue : ce qui est autorisé en France pour se défendre

Crédits : Tima Miroshnichenko provenant de Pexels

Credits : Crédits : Tima Miroshnichenko provenant de Pexels / l’Ined rapporte que 25 % des femmes et 14 % des hommes estiment avoir subi une violence dans l’espace public au cours de l’année 2015.

Le harcèlement de rue étant l’un des plus gros fléaux de notre génération, 8 femmes sur 10 disent avoir vécu un harcèlement de rue et un quart des femmes affirme avoir été agressées sexuellement selon l’IFOP. En France, certaines pratiques et armes de défenses sont autorisées.

En France, pour se défendre, il est autorisé d’acquérir et de détenir librement des armes de catégorie D. D’une part les armes d’attaque qui répondront aux actes de votre agresseur et d’autre part les armes dites de défense qui vous permettront de l’immobiliser et de vous enfuir.

Les armes blanches étant les armes les plus « lourdes » comme les matraques ou les poignards sont autorisées mais vous devrez justifier le port de ces dernières. Les armes de projection ou d’émission telles que les bombes lacrymogènes ou à poivre peuvent être en votre possession sur le long terme. Les pistolets Taser ne sont pas autorisés mais les armes à impulsion électrique de contact le sont, par exemple les matraques électriques. Les armes à tir de munitions à blanc restent les plus conseillées, elles effectuent un bruit sec et permettent d’effrayer votre agresseur. Dans le cas d’un délit vous impliquant, vous devrez justifier par les lieux, les circonstances et le contexte de l’usage légitime de cette arme.

L’auto-défense 

L’auto défense est autorisée pour contrer un agresseur, de nombreux cours sont disponibles en réel ou à distance en ligne dans chaque villes de France. Ils vous permettront d’apprendre les points faibles de vos victimes et de la manière de les exploiter pour répondre à une agression.

Le Krav Maga par exemple est une discipline d’autodéfense originaire de l’armée israélienne. De ce fait, son procédé est assez militaire et promet un bon niveau en très peu de temps d’apprentissage. Il se base principalement sur le réflexe ainsi que la rapidité pour surprendre votre adversaire et remporter le combat. Cette apprentissage vous apprend à vous défendre mais également à ne pas prendre de coups, car dans le Krav Maga, une partie des leçons est dirigée vers l’esquive.

Charlotte Guibé, professeur de Krav Maga au centre Toulouse Fight Club depuis 6 ans, rapporte que ses élèves féminines se sentent plus en sécurité. Les femmes ne connaissent pas leurs points forts et encore moins les points faibles des agresseurs. « Elles doivent se rendre compte de leur force, beaucoup de femmes pensent être faible et devoir subir la situation alors que non. », affirme-t-elle. De par sa propre expérience, elle dit être davantage prudente dans le choix des rues et dans l’analyse des possibles voies d’issues, « c’est un travail d’observation en continu ». Elle met en pratique sa formation dans les situations le nécessitant.

Compétences

Posté le

3 mai 2021

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *