Entrée principale du ciné 32 (©Jade S-LycéePardailhan

Dans un monde où le cinéma en tant que bâtiment s’uniformise, des cinémas indépendants tentent de se démarquer. C’est le cas de « Ciné 32 », l’association qui s’occupe du cinéma d’Auch. Ce cinéma indépendant se différencie par sa volonté de faire découvrir des films de tous horizons qui stimulent notre imagination et aiguise notre sens critique, à travers l’écran blanc des salles obscures.


Une démarche associative

L’association « Ciné 32 » voit le jour en 1978 à Auch sous l’impulsion d’Alain Boufartigue, un professeur de lettre auscitain. Diffusant des films dans une seule salle à l’origine, l’association s’étend peu à peu au fil des années. Aujourd’hui « Ciné 32 » est incarné par le complexe de 5 salles basé à Auch. Ce dernier a d’ailleurs été élu parmi les plus belles salles d’Europe, en novembre dernier, par Le Monde qui voit dans ce bâtiment « un geste architectural qui sonne comme un pied de nez aux nouveaux multiplex aseptisés en forme de boîte à chaussures. » La ligne éditoriale est claire :  proposer une alternative aux grandes enseignes de cinéma. Pour faire de ce cinéma indépendant un lieu de divertissement, mais aussi de découverte et d’apprentissage. Pour cela, on retrouve à l’affiche une multitude de films recommandés Art et Essai en plus des sorties nationales. En 2010, plus des deux tiers des 435 films proposés étaient des films Art et Essai. Les chiffres sont en augmentation et toujours supérieurs à la moyenne nationale. Il est également organisé des événements comme les ciné-concerts où un orchestre se donne en spectacle dans les salles obscures. Des séances dites d’écrans enchantés sont mises en place pour proposer des films d’animation méconnus du grand public, spécifiquement pour les enfants. On retrouve également des débats et des rencontres avec des réalisateurs avant et après certaines séances. Ainsi que des séances dédiées aux classes de collège et lycée. Tout est pensé pour réduire la distance entre le spectateur et le cinéma en tant que lieu et art.

Par-delà le cinéma

La veine associative de « Ciné 32 » permet à certains projets de prendre de l’épaisseur. En effet, à l’intérieur de l’enceinte, on peut retrouver un bistrot qui propose boissons et repas avant les séances. Les adhérents de l’association viennent ainsi apporter leurs aides aux salariés en tant que bénévoles. Ces mêmes bénévoles offrent leurs services lors de l’événement majeur pour « Ciné 32 », le festival indépendance(s) et création. Un événement qui propose depuis 1998, en avant-première, une cinquantaine de films relevant de l’art et essai, toutes écritures et genres confondus, issus du monde entier. Sans compétition, qui vise seulement à partager un amour du cinéma et développer un intérêt chez le spectateur pour la création cinématographique. En plus de ce festival on retrouve aussi le festival du court-métrage chaque année. Ou encore des séances de ciné-rétro pour les nostalgiques ou les non-initiés. Ajouté à cela toutes les animations déjà citées et ce cinéma se mue en centre culturel proposant une alternative crédible au phénomène d’aseptisation des cinémas.

Poudensan Eliot