La BBC : Alicia, CVEN, Gabriel, Porte-Parole, Draïzen, Amandine et Galci.
Crédit : Jade Pied. 02/11/19.

Se lancer dans la musique peut être effrayant pour des jeunes artistes en herbe. Ce collectif poitevin n’a pas hésité et a commencé à faire du bruit autour de lui.

Formé il y a 6 mois dans le cadre d’un projet scolaire d’un des chanteurs, La BBC innove quelque peu en se créant un univers reggae-rap. Constitué de 4 chanteurs et d’une musicienne, ils sont passionnés et se montrent travailleurs en composant leurs propres sons. « Faire marquer les esprits, faire rentrer les paroles » est un de leurs objectifs confie Porte-Parole, un chanteur du groupe.

Des événements divers et variés

Réseaux personnels, bouche-à-oreille ou encore demandes directes sont les différentes façons de faire des concerts. Mais celui qui se développe le plus ces dernières années est le Tremplin musical. Présents dans de nombreux festivals mais également sur le net, il permet aux jeunes collectifs, groupes ou solistes de se faire un nom sur la scène musicale. Sur la base de candidatures, les musiciens doivent séduire en amont les organisateurs, les jurys et/ou le public avec un système de votes. La BBC a par exemple remporté le tremplin du Festival Ouaille Note #7 avec 31,7% des votes contre 12 autres candidatures.

« Sortir du cadre » déclare Galci un autre chanteur de ce collectif, et mettre de sa personnalité dans son projet pour se démarquer des autres, poser son empreinte musicale est la clé de la réussite. De plus, « rester dans son style musical » est un point important pour ne pas se perdre dans son projet.

Un des avantages de vivre dans un milieu rural est la proximité avec le public, tout le monde se connaît et être six dans ce collectif permet une diversité de contacts et ainsi une diversité d’événements. Festivals, soirées privées, Fête de la musique, bars sont le palmarès de ce jeune collectif qui n’en est qu’à ses prémices.

« Ne pas hésiter à se lancer »

Galci précise « La BBC c’est un collectif ». Né d’individualités, ils en ont fait une force commune étant donné les similitudes dans leurs textes et leurs styles musicaux. « On a fait des concerts sans avoir fait de sons » continue-t-il. Leur construction a été inverse à celles des autres mais c’est également leur manière de se démarquer et de se faire leur propre public. N’ayant pas les mêmes disponibilités ni les mêmes lieux de vies ils ne se mettent pas la pression et « on prend ce qui nous vient » explique Porte-Parole. « Notre but en ce moment même c’est de faire un maximum de contenu si jamais on se fait repérer et nous faire avancer » confie Draïzen, membre de la BBC. Créer des sons vient de la motivation de chacun et « Personne ne le fera à notre place » ajoute Porte-Parole. Mais surtout, « Ne pas hésiter à se lancer » conclue CVEN.

Jade Pied