A la rencontre de Laurent Le Petit, un des fondateurs et formateur bénévole de l’association Copain Coping, qui promeut la pratique du skateboard en Occitanie

Parler de sport à Toulouse c’est avant tout parler de rugby. Pour autant, n’en déplaise aux amateurs de ballon ovale, la ville rose voit son nombre de « riders » (pratiquants de skateboard et autres sports de glisse) augmenter année après année. Pour mieux appréhender ce phénomène, nous sommes partis à la rencontre de Laurent Le Petit, co-fondateur de l’association Copain Coping, ayant pour but de promouvoir le pratique du skate en Occitanie.

A l’origine de ce projet, on retrouve une équipe de six amis, six copains. Moniteurs agrées et fans incontestés de skateboard, ces derniers ont décidé de créer une structure afin de donner des cours dans de bonnes conditions. Auto-financés, ces skateurs ont parié sur le projet d’une véritable « école » de skateboard à l’identité propre. Mais qui dit école dit locaux, ce à quoi se sont attelés cette bande d’amis. L’idée était simple : créer de toutes pièces un skate-park d’intérieur (« indoor ») afin de proposer des cours et des séances peu importe la météo, parfois capricieuse dans la région. Ce projet, qui a vu le jour fin décembre 2018, fête aujourd’hui sa première année. Forte de quelques 180 adhérents, l’association Copain Coping est déjà devenue, au bout d’un an, le deuxième plus gros club de la région, devancé par l’école SK8THERAPY située à Montpellier. En termes d’adhérents, de nombreuses tranches d’âge sont représentées, des jeunes enfants aux adultes au niveau confirmé en passant par les adolescents. L’équipe d’animateurs, elle, est entièrement composée de bénévoles, même si selon Laurent Le Petit, « on arrive depuis cette année à payer quelques-uns de nos moniteurs ».

De nombreux projets

Si l’enseignement et la pratique du skateboard demeurent les figures de proue de l’association, cette dernière met en place de nombreux autres projets aux thématiques variées.  Ainsi, depuis 2019, Copain Coping commence à fabriquer ses propres modules et planches de skate, aidés par un ami ébéniste situé à deux pas des locaux. L’association participe aussi à l’organisation de La Croisade, le championnat régional de skateboard en Occitanie, étape primordiale pour accéder aux championnats de France. Mais Copain Coping ne s’arrête pas là, et propose à différents artistes de la région d’exposer leurs œuvres dans les locaux du skate-park, qui se transforme, le temps d’une soirée, en véritable galerie d’art. Proposant enfin des cours de skateboard exclusivement féminins appelés “Girl Sessions”, l’association voit son nombre de pratiquantes augmenter, le skate-park devenant parfois trop petit. Laurent Le Petit, lorsqu’on le questionne quant au but de son association, répond simplement : “L’idée c’est avant tout de créer des emplois liés au skate, puis de développer le skateboard dans la région. On souhaite proposer une vraie vie de club”. Sophie, mère de famille ayant amené son fils de 8 ans au skate-park, témoigne : “Je compte l’inscrire prochainement, car les moniteurs sont vraiment sympas et le projet est bien encadré”

Guilhamet Virgile