Sorti le 9 octobre dernier, Joker le film de Todd Phillips bat tous les records. Avec un budget de 62 millions de dollars au box-office il fait 800 millions de recette en 3 semaine. 

Le film de Todd Phillips, réalisateur de Very Bad Trip (ce qui peut paraitre surprenant), est le plus grand succès qu’il y a eu pour un « film de super héros » avec une limite d’âge. Le succès est dû en partie par la brillante interprétation du joker par Joaquin Phoenix. De plus la mise en scène ainsi que la photographie du film (jeu des couleurs ainsi que de la lumière) apportent un aspect nostalgique sur les années 80, ce qui provoque l’intérêt du public.

Joker, un nouveau souffle pour les studios DC comics 

Les studios DC comics connaissent depuis quelque temps des échecs commerciaux ou critiques. Les films en causes sont notamment Suicide SquadBatman Vs Super man ou plus récemment Justice League. Cette vague de déboires des studios peut s’expliquer par la guerre qu’ils mènent contre leur concurrent des studios Marvel. Les longs métrages proposés par DC se calquant sur la recette des studios Marvel ne parviennent pas à toucher le public. Le public trouvant que la plupart des films DC comics actuels étant une pâle copie de ceux de chez Marvel.

La nouvelle recette qui marche 

Le premier élément qui plaît au public, le réalisme de ce film. Nous sommes dans un Gotham obscur et ravagé par les inégalités sociales. L’histoire se tourne autour d’Arthur Fleck un homme ayant une maladie mentale. Nous suivons sa descente aux enfers jusqu’au point de non-retour où il devient le joker. Or, le joker est un personnage perfide qui n’a pas le moindre scrupule pour commettre ses actes criminels, cependant, le public peut s’identifier à Arthur Fleck. Cette identification à un criminel est troublante mais paradoxalement plaît. Exprimer de l’empathie pour un meurtrier peut paraître étrange cependant, cela vient naturellement dans ce film.

La violence est continuellement présente au sein de ce film qu’elle soit physique ou psychologique. Cette profondeur est du jamais vu dans un « film de super héros ». 

De plus le film de Todd Phillips est servi par un casting qui vaut le détour avec entre autre Joaquin Phoenix ( Gladiator) et Robert de Niro (Taxi Driver) 

En définitif, cette adaptation du Joker est une franche réussite qui est parvenue à séduire le coeur du public. Cette version noire de l’un des méchants les plus charismatiques de l’univers DC a permis de faire ressortir les émotions jamais exploitées qu’est de l’empathie pour un criminel ou même une certaine forme de pitié envers lui dans ce genre de cinéma.

Loane Burande