Pour une journée ou un projet, les espaces de coworking séduisent de plus en plus de professionnels sur Toulouse. Freelance ou salariés détachés, les profils sont multiples. Mais tous sont venus profiter des synergies que peuvent offrir ces espaces mutualisés de travail.

Depuis quelques mois, le quotidien d’Ophélie à quelque peu changé. Si auparavant son café matinal s’accompagnait de la vérification journalière de ses mails, il n’en est plus ainsi. Place désormais au discussions et brainstorming avec ses nouveaux voisins de bureaux. « Ca casse un petit peu la monotonie qui pouvait parfois s’installer. Etre indépendant ça à plein d’avantages mais malheuresement on en profite souvent seul » confie cette jeune rédactrice web.

Il faut dire que depuis plusieurs années ces nouveaux espaces de travail se développent à vitesse grand V sur Toulouse. « On est dans un monde qui s’individualise de plus en plus » détaillera Benoît, graphiste freelance. « De plus en plus les gens se tournent vers l’auto-entreprenariat, veulent être leur propre patron. Ils oublient souvent qu’ils sont aussi leur unique salarié et que seul, les journées sont parfois longues ».
Depuis maintenant 2 ans, il fréquente très souvent un espace situé place Wilson. Sébastien Hordeaux son fondateur le définit comme « un lieu favorisant l’échange. Partager un espace de travail, sans pour autant faire partie d’un projet ou d’une entité commune appelle une confiance mutuelle ».

Une formule qui séduit aussi les grandes start-ups

Mais si beaucoup d’indépendants s’en servent pour briser la routine, des entreprises s’y sont aussi implentés. A Toulouse, une célèbre application de livraison de repas à vélo au kangouroo a choisi un espace de la Rue Saint Ursule pour ses salariés de la région. « C’est plus pratique »nous explique Guillaume de Richemont le responsable régional de la marque. « Avec des salariés qui font souvent des allers-retour entre nos différentes villes, il est difficile de rentabiliser des bureaux. Au moins ici on peut moduler les espaces que nous occupons en fonction de nos besoins ».
Venu signer son contrat, William, futur coursier, apprécie aussi le cadre. « Ca change des différents entretiens que j’ai pu avoir avec d’autres entreprises. »

En France c’est plus de 600 espaces de coworking qui sont mis à disposition des salariés. Près d’une vingtaine sont dans la ville rose en majorité dans le centre-ville.