Le spationaute français Thomas Pesquet et la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal étaient présents à l’Université Paul Sabatier de Toulouse ce jeudi 21 février afin de présenter un dispositif inédit.  « Génération ISS » est un concours permettant à des étudiants d’imaginer des projets. Ces derniers, s’ils sont retenus, seront testés à bord de la station spatiale internationale, l’ISS. 

Le concours destiné à l’ensemble des étudiants Français est organisé par le Centre national d’études spatiales (CNES) et leur offre l’opportunité de se mobiliser autour de projets artistiques, médiatiques, technologiques ou scientifiques. Les trois meilleurs monteront à bord de l’ISS pour y être testés par Thomas Pesquet. L’astronaute repartira pour sa deuxième mission à bord de l’ISS entre 2020 et 2021.

Lors de son discours devant un amphithéâtre plein à craquer, l’astronaute a présenté son parcours professionnel, de pilote de ligne, puis d’astronaute, et enfin ses missions, avant de répondre aux questions des étudiants. Ce projet a pour but d’encourager toute initiative étudiante et renforcer les liens avec l’enseignement supérieur à l’occasion de la prochaine mission de Thomas Pesquet sur la Station Spatiale Internationale selon la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

Thomas Pesquet, Frédérique Vidal et Jean-Yves Le Gall sont présents pour le lancement du concours Génération ISS, ainsi qu’Anne Bisagni (rectrice d’académie) et Franck de Winne (ESA). Crédit Photo : Sylvie Brot

Une première saluée par la ministre Frédérique Vidal : « Les étudiants vont pouvoir faire des travaux pratiques grandeur nature. Ils vont pouvoir participer à l’aventure extraordinaire de l’exploration spatiale en utilisant un peu de temps des astronautes et, à travers eux, auront accès à du matériel déjà en place dans la Station. Nous misons sur la capacité des étudiants à être réactifs, à porter des idées nouvelles, de la création et, finalement, de la science. J’adorerais être étudiante aujourd’hui !« 

Un projet unique pour les étudiants

Léa, 20 ans (étudiante en astrophysique à Paul Sabatier) trouve ce concours très intéressant. Passionnée d’astronomie et fan incontournable de l’astronaute français, elle fera tout pour que son projet soit sélectionné : « C’est une chance de pouvoir faire ce projet et participer à l’exploration spatiale. Avoircomme astronaute de prestige Thomas Pesquet [pour tester les projets, ndlr]c’est un rêve d’enfant. Depuis son premier voyage à bord de l’ISS, il a pu susciter des vocations chez certains et faire comprendre que notre planète bleue est en danger. Alors participer à ce projet est une chose importante et unique. J’ai déjà mon idée de projet et j’espère pouvoir être sélectionnée… ».

Thomas Pesquet très sollicité par les journalistes en conférence de presse pour la présentation du concours étudiants. Crédit Photo : Guillaume Pannetier

Candidatures à déposer avant le 5 avril

Les propositions doivent être soumises avant le 5 avril 2019 et le dossier complet avant le 7 juin 2019 sur le site du concours. Les trois expériences retenues seront annoncées par Jean-Yves Le Gall, président du CNES, lors du Salon du Bourget le 20 juin 2019. Les gagnants seront soutenus financièrement et bénéficieront d’une expertise du CNES. « Cette initiative est sans précédent dans sa forme comme dans son ambition », a indiqué la ministre devant les étudiants de l’université toulousaine. Pour chaque lauréat (porteur de projet) le CNES offrira de nombreux cadeaux, dont une invitation à Universpace et une invitation à l’IAC 2021 (International Astronautical Congress) et une place sur un vol commercial de découverte en microgravité à bord de l’avion 0g de la société Novespace.