Très en vogue, l’art thérapie permet de s’aider de tout type d’art, musique, peinture, danse, poterie, pour soigner ses addictions.

Nawad, jeune aide-soignante de 25 ans, s’est rendue compte que malgré son « fort caractère » elle n’avait pas confiance en elle. Souvent, les personnes dépendantes cherchent à éviter ce qu’ils ressentent or l’art nécessite une implication personnelle forte. Nawad explique qu’après avoir essayé des thérapies « classiques », « qui ne fonctionnaient pas », sa thérapeute lui a proposé de se diriger vers l’art thérapie. L’art thérapie est une médecine douce qui existe depuis longtemps. Le psychiatre Jean Pierre Klein travaille dès 1973 avec des artistes dans son service. Il est convaincu que la thérapie guérit « mine de rien » et qu’elle permet de comprendre ce que le patient ne veut pas affronter. La thérapie par l’art permet d’aller chercher le bien-être sur un plus long terme et pas seulement sur le moment de consommation du produit addictif.

L’art comme aide à l’introspection

« Un peu saoulée » par les thérapies classiques, Nawad a trouvé en l’art un moyen d’aide. Danseuse depuis son plus jeune âge, elle pensait que c’est ce qui l’aiderait. Finalement, c’est autour du dessin que sera organisé sa thérapie. Elle y a trouvé un « moyen d’expression ». Selon elle, le dessin lui a permis d’exprimer ce qu’elle n’avait « jamais pu dire ». Sa thérapie était organisée en séances de 45 minutes. A la fin d’un cycle de 5 séances, accompagnée de sa thérapeute, elle prenait le temps d’analyser ses dessins.

La musique et la danse, qui nécessitent de la concentration et empêchent de parler, sont très recommandées dans le soin des addictions. Les thérapies s’effectuent en groupe au sein des centres de soin et d’accompagnement ou individuellement chez des thérapeutes spécialisés. Les personnes dépendantes manquent souvent de confiance, la pratique d’un art permet de la retrouver.

« Art et santé mentale » : soigner les addictions par l’art thérapie. Carole Clémence reçoit Bernard Rigaud, vice-président d' »Entreprendre pour aider » sur Vivre FM. 


Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales et directeur du Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie, Bernard Rigaud explique comment il utilise philosophie et art thérapie pour soigner les addictions.
« Art et santé mentale » : soigner les addictions par l’art-thérapie

Un accompagnement sur le long terme

La sortie de l’alcoolisme s’accompagne de différentes conséquences comme le stress, le manque ou les maux de tête. Mais passés ces effets secondaires, le travail est loin d’être fini, c’est là que l’art thérapie intervient. L’alcoolisme est une maladie qui « ne se guérit jamais ». Ces personnes ont donc besoin d’être accompagnées sur la durée. L’art thérapie peut alors permettre au patient de ne pas chuter.