Au sein des hôpitaux, divers ateliers sont mis en place afin d’améliorer le quotidien des enfants hospitalisés. Organisées par les différentes associations présentes au CHU, ces activités viennent ponctuer la vie des patients. 

Introduire des animations dans les établissements hospitaliers, telle est l’initiative portée par les différentes associations du Centre Hospitalier universitaire de Toulouse.  Marie-Claude Sidre, vice-présidente de l’association Hôpital Sourire, agit aux côtés d’une équipe de 117 bénévoles, dont 17 réguliers, pour accompagner petits et grands, durant leurs séjours hospitaliers, parfois à rallonge. Cette initiative, selon elle, “permet aux enfants de rester en contact avec le monde réel”. Ainsi, les actions des bénévoles permettent “l’achat d’équipements, l’aménagement d’espaces de vie, de jeux pour les enfants ou encore de lits pour les accompagnants”. D’autres associations comme Les Blouses Roses, contribuent et veillent à l’épanouissement des enfants.

Au programme, ateliers cartes de vœux, couronnes pour la galette des rois, spectacles de marionnettes, le seul mot d’ordre la bonne humeur. L’association participent également à la décoration de l’enceinte. On peut notamment apercevoir un tableau dans le hall d’accueil, ou encore des peintures murales montrant les différents services de l’hôpital des enfants et les visages, le tout en quelques coups de peinture. A croire que rien n’est trop beau pour les pitchouns ! 

Des actions qui ont un coût 

Et si le cœur y est, les moyens y sont aussi. Grâce à la générosité des donateurs, ces associations peuvent continuer à œuvrer, pour la plus grande joie des bénéficiaires. En effet, en 2017, 93% du financement d’Hôpital Sourire provient de dons, soit 289 312 euros récoltés pour l’année 2017. Les 7% restants provient de subventions, et des 375 euros de cotisations collectés par l’associations.

Pour y parvenir, différentes actions sont organisées. On peut par exemple compter sur l’initiative des bénévoles, comme les étudiants qui font des crêpes ou des tombolas organisées grâce aux magasins E.Leclerc, nous explique Mme. Sidre. Autant d’argent qui est utilisé en intégralité par les associations au bénéfice des patients.